09 72 62 28 60

La fanfare n’a pas de frontières

musique de rue

On trouve des fanfares aux quatre coins du monde. Leur forme et leur composition varient selon les cultures locales, mais l’esprit est toujours le même : faire du bruit ! Les fanfarons (en réalité on les appelle les fanfaristes) ont le sens du rythme… Et de la fête.



Une vocation pédagogique


Les premières formations de fanfare étaient destinées à la musique militaire ou à la chasse à courre. Celles que nous applaudissons aujourd’hui ont fait leur apparition en France au XIXe siècle. On comptait 2 500 ensembles en 1875 et 10 000 en 1900 ! Elles étaient, à l’époque, considérées comme un « instrument » d’éducation populaire à la musique. Au sein des fanfares, les cours de solfège et d’instruments étaient même dispensés gratuitement. Le développement des cuivres a fait tomber en désuétude les instruments traditionnels populaires comme les flûtes ou les cornemuses et les fanfares ont peu à peu à peu pris la forme que nous connaissons.



Une vocation sociale


L’esprit académique qui régnait dans les fanfares d’origine a vite cédé le pas devant l’enthousiasme populaire. Joueurs et spectateurs se sont approprié les fanfares, en ont détourné les airs populaires et ont créé leur propre répertoire. Les jeunes s’initient à des instruments prétendus « démodés », les anciens se mélangent aux ados… La fanfare est la formation musicale intergénérationnelle par excellence ! Elle donne aussi l’occasion de se réapproprier la rue, le temps d’une parade, et de renouer avec les traditions populaires de liesse collective. Le costume est (presque) obligatoire et de préférence haut en couleurs !



Chez les voisins


Le sud de la France a gardé la tradition des bandas qui animent chaque féria. En Espagne, la Banda de Musica, composée de cuivres, bois et percussions, est dévolue à l’animation dans les arènes. Les bagads bretons sont un héritage des pipe bands écossais : on y trouve des binious, des bombardes et des percussions. Les festivals de fanfare permettent désormais de faire un tour du côté des traditions russes, serbes ou du Bénin... Un point commun demeure à toutes les fanfares : le rythme doit être endiablé et l’énergie débordante !



Le saviez-vous ?


Une farfouille est une fanfare qui joue haut et fort… Mais pourquoi joue-t-elle en marchant ? Pour s’éloigner du bruit ! (Blague de musicien rompu à l’autodérision).

Découvrez le Festival de fanfares La Carène à Brest

LA LETTRE D’INFO

Inscrivez vous gratuitement pour recevoir les dernières astuces et conseils pour l’organisation de vos animations commerciales et artistiques

BESOIN DE CONSEIL ?

Appelez nos experts au
09 72 62 28 60
ou contactez-nous


Retour au sommaire du guide de l’animation