09 72 62 28 60

La Chorale Gospel, un incontournable

Chorale Gospel
Tout le monde a (au moins une fois dans sa vie) chanté Oh Happy Days et ressenti l'émotion qui émane de cet hymne religieux.

Que l'on soit croyant ou profane, le gospel réunit tout le monde et donne envie de danser, de taper dans ses mains et de faire la fête… Ensemble !

Les origines du Gospel


Les avis divergent sur l’origine du mot gospel. Certains l’interprètent comme une contraction de « God » (Dieu) et « spell » (parole), qui par extension signifie Evangile. D'autres attestent qu'il s'agit d’une contraction de « Good » et de « Spell » qui veut dire Bonne Nouvelle. Dans les deux cas, une chose est certaine : les origines du gospel trouvent leurs racines dans la culture des esclaves noirs américains.

L’ancêtre du gospel est le negro spiritual et le premier titre officiellement publié est Go Down Moses en 1861. Au lendemain de la Guerre de Sécession (1861 – 1876), l’esclavage est aboli et les premières universités pour gens de couleur sont ouvertes en Virginie et au Tennessee. Elles manquent cruellement de moyens et des ensembles vocaux se forment pour récolter des fonds grâce à des concerts. Le genre essaime à travers tout le pays et se popularise. Au début du XXe siècle, les premiers quartets vocaux apparaissent : le gospel voit officiellement le jour. A la différence des negro spirituals, le gospel fait exclusivement référence au Nouveau Testament.

Oh Happy Days


A l’origine, le morceau est un hymne religieux datant du XVIIIe siècle. Le cantique, chanté par une chorale californienne, est enregistré et diffusé par un DJ sur une radio locale. Immédiatement séduite par le rythme et l’énergie du groupe, la firme Buddah Records fait l’acquisition des droits, baptise la chorale du nom de The Edwin Hawkins Singers et fait presser des 45 tours.
Le mythe voit le jour en 1968, son succès ne sera jamais démenti. La chanson sera reprise par des dizaines d’artistes et popularisée dans le film Sister Act.

Pourquoi ça marche le Gospel ?


Parce que le gospel réussit le tour de force d’être triste et optimiste en même temps. Les morceaux vont crescendo et le rythme simple est soutenu par des paroles répétitives, faciles à s’approprier. Enfin, le gospel invite à se mettre debout et à danser, à donner libre cours à sa joie. Les plus chanceux, qui ont eu la chance d’assister à une messe à Harlem, savent bien que l’expérience est magique !

Cela ne vous donne t'il pas envie d'avoir une Chorale Gospel pour votre animation de Noël ?

 

LA LETTRE D’INFO

Inscrivez vous gratuitement pour recevoir les dernières astuces et conseils pour l’organisation de vos animations commerciales et artistiques

BESOIN DE CONSEIL ?

Appelez nos experts au
09 72 62 28 60
ou contactez-nous


Retour au sommaire du guide de l’animation